Scrubs_TV_Series-492394445-large

Scrubs

Date de sortie : Octobre 2001 – Mars 2010

Date de visionnage : Lequel ?

Langue : Français

Genre : Humour / Hôpital

   Les aventures du personnel de l’hôpital du Sacré-cœur, et notamment celles du docteur John `J.D.’ Dorian.

9/10

     Scrubs est, peu ou prou, la série que j’ai le plus vue dans toute mon existence. D’abord à la télé, en dilettante (comme tout le monde à cette époque), puis très régulièrement jusqu’à encore aujourd’hui.

     Scrubs a débuté il y a 19 ans (vous le sentez, le coup de vieux ?) et nous retrace les aventures du Docteur John Dorian (J.D. pour les intimes) dans sa jeune vie d’interne en médecine.

     Et c’est… à peu près ma série préférée. Avec The Last Man On Earth, bien entendu.

     Pour vous dire, même encore aujourd’hui, alors que j’ai 19 ans de plus que la première fois que j’ai vu un épisode, elle me fait toujours autant rire, réfléchir, frémir.

     Pourquoi l’ai-je revue cette fois-ci ? Il y a peu, Misha et moi lisions de vieux magazines. Et nous sommes tombés sur un article des « plus beaux couples dans les jeux-vidéo ». Et dans ma tête, je ne pouvais cesser de me dire « Ouais, mais ça ne vaudra jamais Eliott et J.D. ». Et c’était parti. Tout comme notre héros, j’ai levé légèrement les yeux au ciel et me suis mis à rêver. Et me voilà reparti pour un tour de cette série impeccable du début à la fin, drôle et toujours originale, qui parvient l’exploit de ne jamais être redondante (sauf quand elle le veut, par ressort comique) et à innover à chaque fois.

     À chaque fois ? Eh bien pas vraiment… et c’est la raison de ce 9. 9, comme le nombre de saisons, malheureusement…

     Car la fin de la saison 8 était censée marquer la toute fin de la série (oui, je sais, à cette époque les séries disposant d’une « vraie » fin se comptent sur les doigts d’une main).

     Mais c’était sans compter sur les vampires suceurs d’argent que sont les producteurs. Et donc Scrubs a renquillé pour une 9ème saison… Son créateur voulait que ce soit un spin-off, mais les instances dirigeantes ont refusé. Il a donc dû bricoler quelque chose et… c’est une catastrophe.

     On ne retrouve rien, ou plutôt si, on retrouve tout. Les blagues sont les mêmes, les situations également… C’est un peu comme revoir la même série, sans prendre en compte les évolutions des différents personnages, dans le seul but d’en introduire de nouveaux totalement insipides, et sans respecter la moindre logique.

     Heureusement, l’échec de cette saison a poussé la prod à l’annuler purement et simplement. Ouf.

     En bref, Scrubs est une série que j’ai dû voir à peu près une dizaine de fois. Peut-être même plus. Et je dois dire que je ne m’en lasse jamais.

     Alors si vous ne la connaissez pas (et que vous n’êtes pas allergique au monde hospitalier), foncez. Vous allez vous régaler du début à la fin.

     Enfin, pour conclure cette petite chronique, j’aimerais simplement adresser mes condoléances à la famille de Sam Lloyd, interprète de l’avocat Ted dans la série. Il a été emporté d’un cancer le 20 Avril de cette année.

     Éternel second rôle, il n’en est pas moins génial et grandiose, et a participé à certaines des comédies les plus marquantes de cette génération. Big Up, bro. 

     Et pour ceux qui l’ignoraient, l’ami Sam était également chanteur. « Les Joyeux Pinçons », son groupe a cappella présent dans Scrubs, est son vrai groupe. Je vous laisse donc avec l’une de leurs chansons, pour la nostalgie :

 

0/10

     Je déteste le milieu hospitalier, donc non merci !

Fermer le menu