Mary et la Fleur de la Sorcière
Date de sortie : 8 Juillet 2017
Support : DVD
Langue : 
Date de visionnage  : Juillet 2018
   C’est l’été. Mary vient d’emménager chez sa grande-mère dans le village de Redmanor. Dans la forêt voisine, elle découvre une fleur mystérieuse qui ne fleurit qu’une fois tous les 7 ans. On l’appelle la « fleur de la sorcière ». Pour une nuit seulement, grâce à la fleur, Mary possédera des pouvoirs magiques et pourra entrer à Endor, l’école la plus renommée dans le monde de la magie, qui s’élève dans le ciel, au-delà des nuages.
   La Directrice ne semble pas indifférente à la présence de cette fleur et des expériences sont menées sur des animaux, afin de les sublimer en tant que créatures magiques. Mary s’en inquiète et devra réagir lorsque par mégarde, elle entraînera Peter dans cette histoire…

4/10

   Premier vrai film du Studio Ponoc, Mary avait la lourde tâche de nous en mettre plein la vue, d’imposer le savoir-faire de ces anciens de Ghibli pour s’imposer comme concurrent direct de la firme de Papy Miyazaki. Et à ce niveau-là… c’est un échec.

   Soyons clairs : je n’attendais rien de ce film. Du coup je n’ai pas été déçu. L’animation n’est pas mauvaise, l’histoire sympathoche… mais le tout fait très Ghibli du pauvre, il ne faut pas se mentir.

   L’histoire de Mary est très mal amenée, avec beaucoup d’incohérences et de clichés mille fois vus

Oh…y a PLEIN de fleurs !

ailleurs. Sur sa structure, le film fait penser à l’enfant bâtard de Chihiro et de Kiki ; mais avec un visuel vieillot et dépassé. Jamais aucun plan ne m’a tenu en extase, jamais aucun pan du scénario ne m’a surpris. C’est clairement le genre de production que j’oublierai quelques semaines après son visionnage, là où je me souviens encore parfaitement d’un Chihiro (ou de la plupart des œuvres de Ghibli, d’ailleurs).


   Aucun twist dans l’histoire, aucune révélation à laquelle on ne s’attendait pas. Les méchants sont les méchants (mais pas trop, hein), les gentils sont les gentils… et les PNJs n’existent tout simplement pas. Même les élèves de la fameuse école de magie ne sont que des ombres sans âme qui ne s’expriment pas.

   Le monde de Mary est désespérément vide, sans aucune profondeur ni aucune réelle moralité. Je ne sais pas quelle a été la volonté du Studio, ni même pourquoi ils l’ont sorti dans cet état ; mais on frise le ridicule à tous les niveaux.

   Je pense que c’est clairement là-dessus que je suis le plus désappointé : je n’ai à aucun moment eu le sentiment de me trouver face à un « chef-d’œuvre de l’animation Japonaise », ni même à quelque chose que j’aimerais montrer à ceux qui dénigrent toute la culture nippone. Contrairement à BEAUCOUP d’autres (vous vous souvenez des Enfants Loups et du Garçon et la Bête, pour ne citer qu’eux ?), ce… truc n’est en rien une œuvre majeure. C’est… un dessin animé. Rien de plus.
« Regarde Mary, c’est l’un des trois PNJs de tout le film. »

   Et un mauvais, en plus. Oui, je le dis : Mary et la fleur de la Sorcière n’est rien d’autre qu’un mauvais dessin animé sans âme ni valeur. 

   Pis encore, le déroulé se permet d’être trop rapide… en 1h47 ? Les mecs, vous savez raconter des histoires ou on a laissé le montage à des stagiaires ?! Un seul sort de magie durant TOUT LE PUTAIN DE FILM, pas la moindre explication, pas la moindre sous-intrigue. Les parents de Mary ? RAF. Comment on devient une sorcière ? RAF. Pourquoi la fleur donne des pouvoirs à Mary ? RAF. Pourquoi les deux connards de méchants ne se contentent pas de la cultiver et de donner les fruits aux élèves tous les jours au lieu de créer une arme de destruction massive ? RAF !!!

   Et les incohérences s’enchaînent, comme lorsque la grande-tante de Mary raconte comment elle a trouvé la fleur… enfin la fleur… LE PUTAIN DE CHAMP DE FLEURS ! Pourquoi ces trous de balle ne sont pas retournés là où ils ont pique-niqué pour cueillir les autres au lieu de chercher spécifiquement celle-là durant des années ? En quoi la destruction de la fleur met-elle fin au problème, alors qu’il y en a des dizaines d’autres ? Pourquoi les méchants font-ils des expériences sur les animaux alors qu’ils disent EUX-MÊMES que seul « un enfant pur » peut être changé et qu’ils ont, je sais pas, des CENTAINES d’élèves dans l’académie ?

« Attention ! Une sous-intrigue, il faut l’éviter ! Vite ! »
   Le film est sorti au Japon en 2017… Les mecs, c’est la même année que Coco, Lego Batman, My Little Pony et SAO ; ou encore Cars 3 et Pokémon : Je te choisis. Pourquoi je les cite ? Parce que TOUS, sans exception (même Cars 3) sont MIEUX sur TOUS les points. Mieux réalisés, mieux mis en scène, avec une meilleure moralité, un meilleur message, une meilleure animation, une meilleure musique… Merde, j’ai même passé un meilleur moment sur Cars 3 !

   Même côté Ghibli, je rappelle que Souvenirs de Marnie est sorti en 2014, soit trois ans plus tôt… et les deux ne se comparent même pas !

   Ponoc nous a simplement livré un projet qui était « dans les cartons », réalisé avec les « moyens du bord », tout en pompant allègrement sur son principal concurrent… Ça n’en fait pas un bon film, ni même un bon projet. Juste… un sous-Ghibli pour faire patienter les amateurs. Et dire que ce truc se paye 4/5 sur Allocine et 86% sur Roten Tomatoes…
« Oups, j’ai perdu le scénario… »

   Non mais faut se réveiller, les gars ! Les Contes de Terremer a eu 41% sur Rotten Tomatoes. Sérieusement ?! Non mais SÉRIEUSEMENT ?! On a vu les mêmes films, ou vous avez juste des goûts de chiottes et aucun sens critique ?!


   Je m’énerve… oui je m’énerve ! Et c’est normal ! Il faut qu’on arrête d’encenser la moindre bouse uniquement parce que ça fait Ghibli ou que c’est nippon ! Mary, c’est comme une tarte à la merde : ça ressemble à du chocolat, mais c’est loin d’avoir le même goût. Alors si vous voulez que les jap’ se sortent les doigts du cul, allez plutôt encenser ceux qui le méritent vraiment, au lieu de vous toucher la nouille devant tout ce qui peut être pondu de mauvais !

   Bordel… et dire que c’est à cause de ce genre de conneries que les studios vont continuer à nous chier dans la bouche sans qu’on ne puisse rien y faire… Mary est mauvais. Ponoc est mauvais.

   En bref, si vous n’avez pas vu Mary et la Fleur de la Sorcière, vous n’avez rien manqué. Du tout.

« Et merde… je crois qu’on a raté le film… »

8/10

   J’attendais ce film depuis 1 an ou 2. Depuis l’annonce du projet. J’ai suivi avec attention les teasers tout du long. J’avais de grands espoirs dessus donc. En même temps, on parle du Studio PONOC, le successeur de Ghibli.

   Je n’ai pas lu le roman d’origine The Little Broomstick de Mary Stewart car il n’a toujours pas été
traduit…

   Bon allez, parlons du film. 1h et 47 minutes trépidantes… Très beau graphisme, dans la continuité de Papy Miyazaki. Un univers très riche, ce qui sert et dessert à la fois. Je m’explique : il y a tout un florilège qui titille l’imaginaire. Une Académie de Magie bon sang ! Accessible par balai volant uniquement, située dans les airs. Des créatures en tout genre, des cours de Magie… Bref la totale quoi ! Sauf que Mary n’assiste à aucun cours… Et que le scénario n’est pas abouti. Tout est cousu de fils blancs, l’imagination est emportée mais n’atteint pas l’orgasme tant attendu, celui d’un voyage onirique tant espéré, vécu en seconde classe avec le volet fermé…
   Tellement dommage bon sang ! L’univers a tant de belles choses, tant à raconter ! Pourquoi le museler de la sorte ? Le manque de temps ? Vraiment ? Je suis amère, mais en même temps, j’ai quand même rêvé en le regardant. Déçue qu’un seul sortilège soit mis en avant quand on voit tout le bouquin, une mine de trésors…

   La bande-son est excellente. Signée Muramatsu Takatsugu. Elle dépote et invite à rêver tout à la fois.
   J’ai beau lui en vouloir pour son déroulé scénaristique simpliste, plat même… Je ne peux lui lui retirer son univers entier, tellement riche.
   Enfin voilà, j’ai passé un super moment dessus avec mon thé à la menthe très sucré. Déçue, mais
heureuse tout à la fois. Quelle sensation bizarre…

   Ma quête de saveurs va continuer ! Nous ne sommes que mi-Juillet ! Le temps est à la romance !

Fermer le menu