L’aventure Layton : Katrielle et la conspiration des millionnaires

L’aventure Layton :
Katrielle et la conspiration des
Millionaires
Date de sortie : 20 Juillet 2017
Support du test : 3DS
Langue : 
Date du test  : Jenvier 2018
    Marchant sur les traces de son père, Katrielle Layton a monté sa propre agence de détectives. Secondée par Sherl, un chien qui parle, et Oliver, elle résout différents mystères à travers les rues de Londres. Elle a cependant un objectif bien précis en tête : retrouver son père disparu.

Pas de note

   Pas encore joué mais c’est prévu.


7/10

   Étant fan de Layton, j’attendais cet opus avec fébrilité et émotion… Le Père Noël m’a entendu et a égayé les fêtes de fin d’année !

   Alors, pour bien détailler ce jeu : on retrouve Londres, bien des années plus tard. Et cette fois on ne suit plus Hershel mais sa fille, Katrielle.
   J’ai adoré y jouer, vraiment. Mais mon 7 est principalement dû au fait que les enquêtes sont trop courtes et qu’on devine tout, tout de suite, sans surprise.

   Bémol sur les énigmes, au moins 5 ou 7 sont en rapport avec des mots anglais, et on n’y pense pas forcément. Je pense à celle de la porte par exemple. Je n’avais pas compris sur le coup, et au final ça n’a rien à voir avec la logique… Bon en même temps, le monsieur qui se chargeait de toutes les belles énigmes de la saga est décédé. Une grande perte…

   L’option pour changer de vêtements est sympa. Et à chaque pièce de style échangée, on débloque une énigme spéciale.

   Les menus parfaits sont durs à réaliser, je trouve qu’on manque d’indices.
   Ils ont repris l’idée de la boutique où il fallait tout caser dans un ordre précis pour que ça rentre. Sauf que là ce sont des clients qui défilent. Puis ils ont fait un parcours avec Sherl, un peu comme le parcours du hamster dans Layton et la Boîte de Pandore, mon préféré que j’ai fait 3 ou 4 fois… <3 Mais comme je n’aime pas les chiens, Sherl peut aller se faire voir.

   Les OST sont sympas, la physionomie des protagonistes fidèle à Layton. Mais ce jeu est avant tout un portage du jeu portable. Sans doute pour ça que les enquêtes sont si courtes. Bon, ils rallongent avec le principe des énigmes journalières, pas mal resucées sur les idées des précédents opus.

   Le doublage français est réussi partiellement. Certaines voix sont… argh ! Je pense à l’un des 7 Dragons de Londres, le journaliste. OMG ! Opérette aussi. Dans l’ensemble, seule Katrielle et Oliver doublent bien. Même Sherl m’horripile ! Et d’ailleurs pourquoi Emilia n’a pas d’accent italien ? Vous n’osiez pas aller jusqu’au bout ?

   Vous avez lu le résumé ? Vous espérez revoir Hershel ? Regardez, ça c’est le doigt ! Non, que dalle ! Et pire, l’enquête de Sherl qu’il confie à Katrielle au tout début… Eh bien elle ne la résout pas en prétextant qu’elle ne la trouve pas assez intéressante ! J’ai trouvé ça moyen !


   On a gardé le principe des objets à collectionner. Pourquoi pas, même si la présence de Yokai Watch n’a rien à faire là-dedans. C’est ce qu’on appelle un placement de produit…

   Ce jeu a ses défauts, mais j’ai aimé voir Katrielle au cinéma et résoudre l’affaire du baiser volé. Trop simple, mais bon… Même la toute dernière affaire qui se voulait plus élaborée n’était pas une surprise… Est-ce que Poirot a trop déteint sur moi ? Est-ce que je me suis lassée des enquêtes simplistes ? Peut-être, mais ça ne m’a pas empêchée de m’amuser dessus et y passer une trentaine d’heures.

Laisser un commentaire

Fermer le menu