Dracula, Tome 1 : Le Prince Valaque Vlad Tepes

Auteurs : Pascal Troci et Sylvie Pauly

Date de publication : 2011

Date de lecture : Janvier 2020

Genre/Thème : Histoire, Vampires

Nombre de volumes lus : 1

     L ’écrivain Bram Stoker demande à l’archiviste du British Museum de lui conter l’histoire du cruel Prince Valaque Vlad Tepes. Au travers des yeux de l’infortunée femme du cruel Prince, défenseur de la chrétienté et tyran sanguinaire de la Valachie, c’est la légende de Dracula qui prend forme.

     Véritable travail d’archive sur le personnage, cet album mélange adroitement la légende du vampire Dracula, tel qu’elle a été mise en place par l’écrivain Bram Stoker, avec des anecdotes véridiques (comme les milliers de pals, l’histoire des deux moines ou celle des habitants brûlés dans leur église) concernant la figure historique de Vlad Tepes. Françoise-Sylvie Pauly et Pascal Croci nous offrent donc un récit angoissant, à mi-chemin entre la recherche historique et le conte fantastique, le tout emballé dans un style de narration propre aux romans gothiques du 19è siècle. Déroutant s’il en est, cet album surprendra le lecteur par son style ampoulé. Néanmoins, il parvient en même temps à retranscrire une ambiance sombre et pesante ainsi qu’un endroit abandonné de Dieu et des hommes, laissé à l’arbitraire d’un seigneur retord sans la moindre once d’humanité.

     Tout comme dans Auschwitz, le trait fabuleux de Pascal Crocci renforce la noirceur du récit ainsi que l’impression de se retrouver dans un monde obscur et féroce. Servi cette fois par des couleurs sombres, le trait de Crocci semble tout destiné à ce genre de récit, tant l’angoisse et la souffrance omniprésentes resurgissent de chaque dessin.

     Véritable introspection de la genèse du maître des vampires, ce récit bouscule les lecteurs par la description sans compassion mais sans voyeurisme de la cruauté et de la folie du « futur » Dracula. Récit fascinant et surprenant à la fois, Dracula, le prince valaque Vlad Tepes sera apprécié au-delà des cercles des amateurs de fantastique.

0/10

   Pas lu.

9/10

        Je ne suis pas trop BD à la base, mais j’essaie de sortir de ma zone de confort, car dire qu’on aime tel ou tel genre est tellement réducteur… On peut apprécier une œuvre sans se fier aux étiquettes.

       Alors, cette version de Dracula est surtout historique. On replace les faits avec des dates, des noms. Et certains me diront que l’épouse de Vlad se nommait Justina. Je vous répondrai : oui, la première. La seconde s’appelait Ileana et enfin la troisième Cneajna. C’est d’ailleurs cette dernière qui est mise en avant dans l’histoire. Elle déplore son mariage avec ce tyran, réputé pour empaler ses victimes.

 

       Dans cette BD, Vlad n’est pas le vampire de l’histoire. Il s’agit d’un peintre qui arrive à bien se faire voir et accepter à la Cour.

 

       Ce que j’ai le plus aimé dans ce premier volume réside dans la patte graphique. Les décors gothiques sont juste parfaits. Toutes ces branches décharnées, la neige, les tombes…

       En revanche, parfois les yeux des personnages ne sont pas droits, ça peut dérouter.

       Le fait qu’on appréhende l’histoire avec des dates précises, les liens entre les protagonistes, les guerres etc ; renforce l’aspect réaliste. Même si c’est Jonathan et Bram qui en discutent.

 

       Il est court mais intense, je le recommande aux amateurs d’histoire et de vampirisme.

Extraits

Fermer le menu