13 Reasons Why

13 Reasons Why

Date de sortie

Date de visionnage : 

Langue : Français

Genre : Drame

Clay Jensen, un adolescent de dix-sept ans, reçoit une boîte contenant sept cassettes de la part d’une de ses amies, Hannah Baker, qui a mis fin à ses jours quelques semaines plus tôt.

   Ces sept cassettes, composées de deux faces à écouter, contiennent chacune des treize raisons qui ont poussé Hannah à prendre cette décision. Chaque face correspond également à une personne qu’elle considère comme responsable de son acte. Perturbé par la réception de ces cassettes, Clay va vite découvrir au fur et à mesure des révélations d’Hannah que ses camarades sont bel et bien impliqués.

6/10

Dans l’éternel combat Neflix / HBO, le choix n’est pas vraiment compliqué à mon sens. HBO gagne. Leurs séries sont percutantes dès les premiers instants et souffrent rarement de longueurs. Ce n’est malheureusement pas le cas de Netflix, qui préfère prendre son temps pour poser les intrigues.

   Pourquoi je parle de ça ici ? Eh bien simplement parce que 13 Reasons Why en est l’exemple parfait. Encore une série qui met trop de temps à débuter. Je ne vais pas y aller par 4 (ni 13) chemins : le début est beaucoup trop long. Encore une fois, il faut attendre un sacré moment avant que la série ne décolle pour devenir franchement bonne.

   Sauf que c’est rarement quelque chose qu’on peut accepter au cinéma, dans un livre, ou dans un jeu vidéo… Je ne vois donc pas pourquoi il faudrait l’accepter dans le cas des séries télé. Surtout que soyons sérieux : pour ceux qui suivent encore les séries à la télé ou dès la sortie des épisodes, est-ce vraiment acceptable ? Y a-t-il vraiment des gens qui se disent « ok le premier épisode était chiant et plat, mais je vais quand même continuer pour voir » ?

   La perte de temps se compte en heures !

   Mais maintenant que le coup de gueule est fini, revenons à la série :

   Après ce looooooooooong début de trois ou quatre heures, la série devient franchement bonne. On commence à se prendre au jeu d’Hannah, et surtout à enfin ressentir de la compassion pour elle et pour les autres protagonistes.

   La voir dans son intégralité me semble essentiel pour bien comprendre toute l’ampleur émotive et dramatique de la série.

   Par exemple : le personnage de Justin. Il nous les BRIse DOUcement (Misha… J’ai recommencé avec cette blague de merde…) et on le voit comme un parfait connard. Mais connaître sa vie au jour le jour, ainsi que ses motivations… Ça nous ferait presque changer la donne.

   Le final est de facto encore plus excellent. Car plus que la découverte de la vérité pour le héros, c’est une véritable leçon de vie qui nous rappelle que quels que soient les griefs qu’on peut avoir envers les autres, ce sont également des personnes. Des êtes vivants bien plus complexes qu’on ne pourrait le croire au premier abord. Et qu’au final, on ne connaît d’eux que ce qu’ils acceptent de nous livrer.

   Un pari réussi pour l’excellente série de Netflix, même si l’annonce d’une seconde saison me laisse bien perplexe. Alors certes, des enjeux sont en cours et on verrait bien un Colombia bis, mais est-ce que ce serait tout aussi impactant ?

8/10

 À force d’en entendre parler, j’ai sauté le pas sans même savoir de quoi ça parlait. Certains disaient avoir pleuré dessus, une série émouvante, cool !
   J’ai tout de suite accroché, mais c’est vrai que l’histoire met bien 3, 4 épisodes à démarrer vraiment, nous donner envie de nous plonger dans les cassette d’Hannah.

   13 épisodes pour expliquer les 13 raisons qui ont poussé Hannah Baker à s’ouvrir les veines. Jusqu’à l’avant-dernier, je jugeais que son suicide était trop extrême, mais après la révélation sur la cassette de Bryce, on comprend mieux.

   C’est une série très touchante. Ma musique préférée est le slow entre Clay et Hannah.

 

   Clay commence d’abord la série en essayant de fuir. Aussi bien les cassettes que son propre aveu : il aimait Hannah. Mais au fil du temps, il devient le seul à faire justice parmi tous ceux cités dans les cassettes, lui ne figurant que parce qu’il représentait beaucoup pour elle.
   Il vit avec ce poids, le fait de ne jamais lui avoir avoué ses sentiments, l’avoir laissé partir. Quelques mots auraient suffi pour la retenir, tout changer. Il vit avec la certitude qu’il est coupable. Ils le sont tous. Et Clay est le seul à se bouger pour que la mémoire d’Hannah ne soit pas salie, que justice soit rendue.

   13 Reasons Why est une série axée sur le quotidien. Aux petits riens d’Hannah qui finissent par prendre d’énormes proportions au point de la détruire. Parce qu’elle ne peut plus vivre avec tout ça et que personne ne l’a rattrapée, pas même le psy à qui elle s’est confiée.

   12 personnes pour 13 cassettes (deux cassettes pour la même personne, et non ce n’est pas Clay.) 13 histoires avec quantités d’anecdotes, sa lente descente en Enfer, sa solitude toujours plus pesante.
   Vraiment j’ai aimé cette série, poignante. Pas au point de pleurer non. Juste étonnée que Netflix ait montré la scène de son suicide.
   Alors pourquoi un 8 ? Eh bien, j’ai la conviction qu’elle aurait pu changer le cours des choses. Certes ses parents étaient préoccupés par leurs problèmes financiers. Mais elle aurait pu leur faire savoir qu’elle allait mal, surtout que sa mère était proche d’elle. Elle pouvait se déclarer avant de mourir à Clay, peut-être que tout aurait alors basculé. Elle aurait pu discuter sur Internet par exemple, anonymement, de façon à obtenir du soutien. Elle a commis des erreurs. Aller dans le jacuzzi de Bryce en sachant qu’il avait déjà violé Jessica, c’était… Je ne sais pas moi, elle a tendu la perche ! C’était logique que ça lui arrive à son tour !

   La fin était un peu express. Elle dépose les cassettes devant la porte de Tony, mais finalement on ne sait rien de leur relation de son vivant. Après la scène de l’escalade il explique qu’il était son confident, qu’il l’écoutait parler, mais il n’y a aucun dialogue mis en scène pour nous donner une idée de leur proximité. Car après tout on se confie à son confident. On sait que ce jour-là il ne voulait pas l’écouter, sauf qu’on ne peut que l’imaginer à partir de son récit car on ne voit rien.
   Je mets le doigt sur ce détail. Un confident qui ne sait pas qu’elle veut se suicider ? Ça paraît absurde. S’il était proche d’elle, alors elle ne serait pas partie. Car à lui seul il avait le poids suffisant pour inverser les choses. Voilà mon 8. Pour cette incohérence. Du reste, j’ai passé un excellent moment en étant persuadée que Clay serait sur la 13ème cassette. Je m’étais trompée, il était sur la 11ème.

   Je crains que la saison 2 perde son sens. Attention… 

SPOIL
   Fin de la saison 1 : J’espérais que Bryce se soit fait tuer, mais non, c’est Alex qui s’est tiré une balle en pleine tête. De fait, je m’attends à ce que la saison 2 s’axe sur les 13 raisons de sa mort… Ça risque de devenir redondant… 1 seule saison aurait suffi… 
FIN DU SPOIL
   Ne vous arrêtez pas à leur vie de lycée, cette série a de la profondeur avec un brin de cassure. Un brin de tristesse. Un brin de mort qui aurait pu être évitée. Bon visionnage à tous.

Laisser un commentaire

Fermer le menu